Comment dire ??? Excellent ? Super ? Génial ???

Un week-end de kendo tel que celui qui se déroula à l’ADAKI (Blois) les 28 et 29 janvier 2012 mérite de multiples superlatifs !!!

Recevoir Takeyoshi Takayuki sensei, 7ème dan Renshi, expert ZNKR, est un immense honneur pour l’ADAKI. Ce stage régional (CRK ligue TBO) est à la fois financé par le CRK TBO et par notre club ADAKI.

Grâce à cette collaboration, c’est la deuxième année consécutive que nous avons l’extrême chance de recevoir un expert de kendo (voir stage mars 2011 avec Kudo sensei ). Cette année, en la personne de Takeyoshi sensei, c’est une nouvelle expérience et approche du kendo qui nous a été magistralement offerte.

IMGP9823 

 

 La ville de Blois et les responsables du château ne s’y sont pas trompés, en permettant à notre illustre visiteur de visiter le château royal ! Malgré de nombreux travaux internes au château, Madame La Trémollière  en personne, conservatrice du Château de Blois (et néanmoins épouse de Jean-Pierre, kenshi  de l’ADAKI), nous fit visiter de nombreuses  salles inédites qui enchantèrent notre illustre visiteur.

DSC_3431 

Yoko, Antonio, Takeyoshi sensei, Hervé, Olivier, Jibé, Baptiste

Yoko a pu lui traduire les discours passionnés de notre guide passionnée ! Il est sûr que  Takeyoshi sensei gardera un souvenir inoubliable de cette visite. Tout comme il fut touché par le discours bref et sensé du représentant de la ville de Blois, Hervé Mesnager (conseiller municipal et ex-pratiquant de iaïdo), venu rendre honneur à l’illustre visiteur.

DSC_3388 

Madame La Trémollière, conservatrice du Château de Blois, Yoko et Takeyoshi sensei

 

DSC_3403 

Passage impressionnant par les coursives du château


DSC_3324 

Takeyoshi sensei, du haut de la tour moyen-ageuse du château, admire la ville de Blois

Après un déjeuner express et excellent chez « Hyppolythe » (une adresse, une valeur sûre !), nous fûmes prêts pour le stage de kendo qui se déroulait sur le plancher du Palais des Sports de l’ADA.

A 13h59, le sensei regarda la pendule, et à 14h pétante il ordonna le seiretzu, instant où chacun se place pour débuter la séance d’enseignement … Mais nous sommes en France et nous dûmes attendre quelques retardataires avant de commencer le stage…

IMGP0137-2 

Après un vigoureux échauffement sous la houlette d’Antonio, le sensei nous fit revêtir l’armure et faire de multiples kiri gaeshi, exercice fondamental qui lui a permis de mesurer notre niveau technique et notre énergie. Le reste de l’après-midi fut consacré au kihon fondamental : Men, kote, do, kote men…  Fondamental, mais à un rythme poussé qui laissa quelques kenshi sur le carreau !

 Le bouquet final de la journée fut un mawari geiko endiablé, à la suite de quoi les stagiaires eurent droit à une douche réconfortante et à une collation offerte par l’ADAKI, fidèle à sa réputation.

IMGP0225 

Le samedi soir nous permit de nous retrouver à quelques-uns au restaurant « la Trouvaille » (http://www.brasserielatrouvaille.com/), restaurant traditionnel blaisois dont le chef cuisinier est japonais, ce qui acheva de rassurer notre sensei sur la qualité de la nourriture traditionnelle française qui lui fut servie ! Excellent, raffiné… Parfait !

Le dimanche matin, le démarrage du stage à « 9 heures précise » fut encore un peu difficile, et nous dûmes patienter 5 ou 10 minutes avant que tous les pratiquants de kendo soient prêts… Ces quelques minutes peuvent sembler anodines, mais vis à vis d’un sensei qui a à cœur de partager ses connaissances avec les kenshi français, cela confère presque d’un manque de respect…

IMGP9886 

Heureusement, Takeyoshi sensei ne s’arrête pas à cela et il nous donne le meilleur de son enseignement. Le dimanche matin fut consacré au kendo no kata. De 1 à 8, les kata du kendo furent décortiqués. Takeyoshi sensei sollicita l’aide des « enseignants de kendo » de la région Centre (ligue TBO). Par des gestes simples, évidents, le sensei nous démontra toute la richesse du nihon kendo kata.

Pour le déjeuner, ce fut le traditionnel et délicieux repas japonais de Madoka Mukaï qui ravit à nouveau les heureux initiés (il suffisait de s’inscrire !!) : délices du Japon !

L’après-midi reprit avec le bokuto afin de pratiquer le Bokuto Ni Yoru Kendo Kihon Waza Keiko Ho.   Bon, je me sens un peu coupable… A l’apéritif de la veille, j’avais dit au sensei que je ne connaissais pas vraiment le 9ème  kihon de la série, à savoir  Uchiotoshi waza, et plus précisément Do uchiotoshi Men…. Maintenant, j’ai vu et je comprends l’esprit de ce kihon !

A la suite de cet enseignement fondamental des 9 kihon du Ni Yoru Kendo Kihon Waza Keiko Ho, démontrés et enchaînés avec un tempo impressionnant (et c’est là qu’on se rend compte qu’un bokken est plus lourd qu’un shinai !) ce fut le bouquet final du stage avec un mawari geiko de 45 minutes (4 minutes par combat) qui permit à chacun d’essayer de mettre en application l’enseignement fondamental de ces 2 jours de kendo, tout en gérant une fatigue musculaire bien compréhensible !

IMGP9974 

Takeyoshi sensei nous a donné un enseignement plein de richesses. Au delà de la technique pure et du rythme qu’il a imposé à la réalisation des exercices, il était intéressant de voir avec quelles gentillesse et humilité il reprenait les petits défauts « annexes » des uns et des autres… Il a ainsi repris à zéro les nœuds approximatifs du hakama d’un jeune pratiquant de kendo, tout comme il nous a rappelé la manière de tenir son shinai quand on écoute les explications de l’enseignant. Il a insisté sur la façon de se tenir en seiza (bras naturellement le long du corps, mains en haut des cuisses et doigts serrés), tout comme il nous a rappelé la manière de tenir son bokuto (laisser dépasser la tsuka kashira (poignée) de la largeur d’un doigt). Il a observé et corrigé la façon dont certains rangeaient leur armure, (le do repose dans le tare, et non l’inverse) et celle dont d’autres passaient de la position seiza à debout (toujours se lever bien droit, en appui sur le pied droit). De multiples anecdotes de ce type émaillent le souvenir de ce stage.

 IMGP0147  IMGP9839

 

 Un kendo pur et limpide, évident et naturel, pratiqué par un jeune (37 ans) sensei soucieux de partager son expérience où le côté sportif de notre art martial est en parfait équilibre avec le côté traditionnel, où la gentillesse se partage avec l’exigence..,

Oui, la venue de Takeyoshi sensei à Blois restera gravée dans nos mémoires !

Ces 2 jours de kendo se déroulèrent dans une totale sérénité grâce à la participation active de la plupart des adakiens aux diverses tâches annexes et logistiques (accueil des stagiaires, balayage, scotchage du parquet, préparation des tables, etc), et c’est avec un immense bonheur qu’on peut constater que notre club a une âme !

Merci à Takeyoshi sensei, merci à l’ADAKI !

A+

Olivier

(photos au château de Blois (c) François Christophe/ADAKI, photos du stage de kendo (c) Charles Bonnet/ADAKI)

 (voir l'album photo complet de ce stage)

 Groupe01

Takeoshi sensei avec les stagiaires kendo,

Daniel Fauvinet, Président du CDJDA 41 et Alain Bleslu, Président de l’ADAKI

 

Groupe-enseignants-2 

Takeoshi sensei avec les enseignants et responsables du CRK TBO