Voici un très bon article de la Nouvelle République qui fait suite à la victoire de l'équipe ADAKI 1 aux interrégions 2011:

2011_02_02___article_NR_2___quipes_interr_gion_

Les kendokas de l'Adaki Blois ont chipé leur billet pour les '' France '', en décrochant ce week-end le titre interrégional par équipes. Un bel exploit.

NR__quipeADAKI1

De gauche à droite : François Christophe, Yoann Marre, Baptiste Couvrat (en haut) ;

Jean-Baptiste Grillere, Olivier De Lataillade, Antonio Gomes.  - (dr) 

C'est leur plus beau résultat. Jusque-là, les kendokas de l'Adaki Blois (Abeille des Aydes kendo et iaïdo), n'avaient ramené dans le Loir-et-Cher « que » des titres en individuel. Déjà de belles perfs, évidemment, mais dimanche, lors des interrégionaux, ils ont fait encore plus fort, en s'adjugeant le titre par équipes, devançant Orléans, le leader incontesté.

« Nous n'avions jusque-là même pas fait de podium », rappelle Olivier De Lataillade, enseignant au club. Le kendo ? Un art martial se pratiquant avec un sabre en bambou, où le kendoka est protégé par une armure. « Avant la compétition, nous avions simplement l'ambition de terminer dans les trois premières formations. Mais on sentait qu'on avait le potentiel pour faire mieux. Antonio Gomes, arrivé cette année, nous a fait beaucoup de bien. On s'est mis de suite en confiance en gagnant tous nos combats en poule... »
Et ajoutez à ce titre par équipes les deux podiums en individuel de François Christophe (3 e en 1 er et 2 e dan) et Antonio Gomes (3 e en 3 e dan et +), et vous comprendrez que le week-end de l'Adaki a été une franche réussite.

'' Nous allons maintenant devenir des cibles ''

Créé en 2003, le club blésois a donc franchi un palier en compétition, ce week-end. De très bon augure à l'orée de la saison 2011. L'une des explications ? « C'est peut-être le travail qui finit par payer, lance l'enseignant blésois. C'est une progression générale, bien sûr dynamisée par l'arrivée d'Antonio Gomes, notre capitaine. De plus, il y a une très bonne entente dans le club, une très bonne cohésion. On essaie d'accueillir le mieux possible les nouveaux. Il n'y a pas de séparation entre les '' meilleurs '' et les autres, tout le monde s'entraîne ensemble. »
Ainsi, l'Adaki compte aujourd'hui 45 licenciés, alors qu'ils n'étaient que quatre à sa création. Chaque semaine, le club bénéficie de deux créneaux d'entraînements, le jeudi soir et le samedi matin, au palais des sports de Blois. « Peut-être pouvons-nous monter à soixante licenciés, espère Olivier De Lataillade. L'idéal, c'est d'être au moins une vingtaine aux entraînements pour créer une dynamique de groupe. » Quels sont les ingrédients pour réussir en kendo ? « L'assiduité, répond-il. Il faut répéter des milliers de fois les gestes. Il faut énormément de patience. C'est notamment pour cela que l'on perd beaucoup de jeunes... »
Désormais, les Blésois en sont bien conscients : « Nous allons devenir des cibles. Et il va falloir défendre notre titre ! » Mais en attendant, donc, arriveront les championnats de France, en mai à Paris. « Nous y allons pour briller, bien sûr, mais je crois que viser le podium, c'est peut-être un peu trop ambitieux... » A plus long terme, l'Adaki espère « perdurer, et former des enseignants aussi, car il faut penser à la relève », conclut Olivier De Lataillade.

sports.blois@nrco.fr

adaki.canalblog.com

Gaspard Brémond (Nouvelle République, 2 février 2011, pages sports)