bonjour,

aujourd'hui: le ki.

Plus besoin de bogu, de kamae, de seme ou zanshin... jetez votre shinaï aux orties.... oubliez les séries de kihon et les kata. Finis les suburi interminables et épuisants!  sortez votre "bouclier de protection énergétique" !!

Grâce à Jacques-Jean Quéro apprenez à malaxer votre énergie et votre ki dans votre intérieur. Bon, déjà le gars, il mélange ses prénoms, mais c'est pas grave: il coordonne son esprit et son corps grâce à sa respiration intérieure qui enflamme le centre terre sous son nombril ancestral où se trouve son esprit et sa puissance mentale coordonnée avec l'énergie mentale qui fusionne et se transmet génétiquement sous forme d'onde. C'est simple, il suffit d'enfoncer des portes ouvertes et de se vaincre soi-même, en fait, car le tao, la découverte de soi-même, l'attrait de l'art de combat, la canalisation de l'énergie, tout est là. Yin et yang c'est la victoire et la défaite, mais au delà on est bien dans sa peau, la technique n'est qu'un moyen, sans victoire pas de défaite, et si on perd c'est que l'autre gagne. Donc coordonner son esprit et son corps permet de s'épanouir.

Tout ça est clairement visible sur http://www.youtube.com/watch?v=hPpwcPqpgp8

Regardez spécialement la séquence qui démarre à 2'03''. Démonstration de "non faire" (s'il vous plaît,on ne rigole pas!), où maître Capello va créer le fameux "bouclier de protection énergétique". Bon, certes le fier samuraï qui l'attaque doit tenir un sabre pour la première fois de sa vie, mais il emploie une technique surement enseignée par une école nin-jutsu très secrète: position des mains inversée (tout dans la main droite, vas-y coco, ça trompe l'ennemi!), armer bien loin derrière le dos et s'approcher en courant à 30cm de la cible pour la frapper (pourquoi couper?) avec la garde. Mais le fier samuraï ne peut rien contre le "non faire" du maître!!!!!!!! Heureusement, il ne se coupe pas en virevoltant en arrière, mais il a eu chaud: tant de ki dans la gueule, ça doit faire mal!

Comme dirait ma fille: PTDR!!

à demain, pour un keiko spécialement consacré au ki ;)

Olivier